JRTM : carnet de campagne n°3

[Mot de passe perdu] - [Inscription au site]




Chacun se réveille. Le château n'était qu'un rêve. Le groupe est de nouveau réunit dans le dortoir. Le groupe ? Non, pas tout le groupe. Seuls Solo (qui se réveillera plus tard que les autres et les rejoindra en cours de route), Holy Skin, Bark'da et Lola Bimbo sont là. Le réveil était des plus étranges. Une voix de femme, incompréhensible mais très belle les a tous attiré. Une lumière blanche. Et puis, brusquement, le réveil. Il reste l'impression, certes fugace mais tenace. Chacun "sent" une direction. La lumière provient d'un des murs de la salle. Le groupe part en exploration, à la recherche de cette femme si intrigante.

En chemin divers matériels sont récupérés : couteaux de cuisine, couvetures pour confectionner des sacs, nourriture bien que personne n'ait vraiment faim, foulard pour Lola, instant de coquetterie dans ce monde de brutes. Mais aussi fioles et herbes récupérées dans les armoires de la dépendance de l'amphitéâtre. D'ailleurs en passant, le groupe remarque que l'accès au château des Poissards est fermé. L'entrée éthérée s'est solidifiée. Désormais, elle est un mur noir, lisse, infranchissable.

Un autre couloir mène dans une partie avec des murs en maçonnerie. Il y a une chambre cossue. Elle comprend un lit un râtelier, un bureau, un coffre en pierre.
Solo s'occupe du coffre. Il n'arrive pas à l'ouvrir. Un éclair se dégage du coffre. Le corps de Solo a disparu. Il ne reste que ses outils. Holly Skin essaye de voir si le coffre est magique. Barakda s'occupe du bureau. Il a deux tiroirs. Il les ouvre. Il y a à des papiers, de quoi écrire, des parchemins écrits dans un langage incompréhensible. Lolà s'occupe de l'armoire. Il n'y a que des tuniques de guerrier noires. Le groupe entend tout à coup des bruits de pas. C'est Solo qui revient. Après le choc, il a disparu et s'est retrouvé dans le dortoir. Il a perdu un point de caractéristique. Holy Skin décide alors de tenter d'ouvrir le coffre. Il lui arrive la même mésaventure. Idem pour Barakda.

L'exploration se poursuit : la salle d'à côté. Il y a 3 lits, une table et trois chaises et trois coffres. Le premier est piégé. La deuxième aussi. Barakda et Solo arrivent à ouvrir les coffres. Ils y trouvent un marteau de guerre, une bourse, un arc court et six flèches. En ouvrant le dernier coffre, Lola se fait piquer par un dard empoisonné. Solo fait les premiers soins. Elle tombe dans le coma. Barakda fait boire une fiole bleu vert. Holy Skin essaye d'ouvrir le coffre pour trouver un antidote. Le coffre est enfin ouvert. Il y a des vêtements de gradé mais pas d'antidote. Il y a un marteau de guerre et une bourse. Lola se dilue et disparait... pour revenir plus tard, plus faible.

Le silence des lieux est impressionnant. Où sont passés tous les habitants ? Holy Skin pète un câble et crie dans le couloir. "Allez vous faire foutre".

Dans la pièce d'en face, il y a 4 coffres... piégés puis désarmés. Le groupe y trouve des gemmes, une bourse, de l'argent et des vêtements de gradé.
Dans la chambre, en face, il y a des lits superposés. C'est une chambre troupe. Le groupe prend un couloir qui les amène dans la direction de la lumière blanche. Ce couloir est bloqué par une grille mais elle est ouverte. Il y a des traces récentes. Elles sont au nombre de 3. Le couloir s'écarte et se transforme en pièce.

Le groupe entend une voix qui dit "avec un accent connu, le haradrim, parle". Une autre voie en orque répond.

Le groupe ne se sent pas de taille à les attaquer. Il recule. Ils vont rejoindre l'autre porte qui est fermée. L'orque et le Harad viennent vers eux. Le groupe entend les pas d'une personne qui se déplace. C'est l'orque. Ils marchent écoutent sentent et repartent. Le groupe essaie de repartir vers la lumière en les laissant derrière nous. Mais le combat est inévitable... est est gagné par gaucherie et manque d'efficacité de l'adversaire.

En fait, le harad et l'orque sont collés. Ils se comportent comme des siamois. La fille (nommée Minil) qui était le groupe des quinze du départ est "cousue" avec l'orque. Un partie des corps a cicatrisé. Cette opération ne dépend pas de la magie. Le cadavre ne possède rien qui a de la valeur.

Le groupe continue sa progression et tombe sur une salle de torture, puis sur des cellules. Dans l'une d'elle se trouve une belle dame qui rayonne de la lumière blanche. Personne ne comprend son langage. Elle s'exprime par signe. Elle craint les parchemins récupérés par Barakda. Elle recherche un livre. Chacun gagne un point de conscience morale.

Le groupe part donc à la recherche du livre manquant. Le passage devient très étroit. Il n'y a de la place que pour une personne. Barakda écoute et entend des bruits d'activité. Chaînes qui traînent au sol et bruit de bois. En remontant, le groupe entend des hurlements. Cela provient de la salle de torture. A la grille qui est fermée, se trouve un orque avec 4 bras. Solo lui tire une flèche dans le tronc. Barakda lui lance une dague. Il le touche dans le tronc. Il devient furieux et s'en va.

Le groupe retourne dans la chambre du chef. Barakda attaque le coffre à la hache. Il disparait. Lola fouille toute la chambre mais je ne trouve rien. Elle essaye d'ouvrir le coffre et ... disparait.

Le groupe ouvre la grille où il avait vu l'orque à quatre mains. Des grognements proches et des plaintes humaines se font entendre. Lolà est frappée par l'orque à quatre mains. Elle tombe dans le coma. Barakda lui fait les premiers soins. Lolà sort du coma...

Ces nouvelles pièces sont cauchemardesques. C'est le lieu d'expériences "médicales" où les bouts de corps sont assemblés pour constituer des êtres absurdes. Des amoncellements de bouts de corps sont ici et là, avec certains encore en vie.

Le groupe décide de marquer une pause... et de retrouve de nouveau dans le château des Poissards...
Peut être qu'une partie des réponses aux énigmes s'y trouve ?

Pour réagir, se rendre sur le forum (cliquer ici)



 Jeu de Rôle de la Terre du Milieu 


Ecrire au webmestre
Suggérer une idée
Signaler un bug


Bienvenue dans le monde merveilleux des lutins